ISS .International Space Station décembre 2016 .

31684214625_4e07cb69f0_c

le 02 décembre 2016 Comme tous les vendredi soirs, on se retrouve tous ensemble dans le segment russe pour partager nos meilleurs plats. Au menu cette fois-ci ? Laitue romaine fraîchement cultivée dans la Station, accompagnée de son homard à la mayonnaise-wasabi. Le mérite revient à notre chef étoilé du jour, NASA Astronaut Peggy Whitson !

30852461693_ac9b7ba570_k

Le 8 décembre 2016 Peggy Whitson attaquée par le monstre de l’ISS ! Elle était en train de travailler sur nos boucles de refroidissement : on ne rigole pas avec la régulation thermique dans la Station spatiale, que ce soit pour nos équipements ou pour nous-mêmes.

31292001240_97822969ae_n

Le 13 décembre 2016 Voilà à quoi ressemble l’intérieur de l’HTV. 2600 kg de science, d’équipements et de provisions, le tout soigneusement emballé et sanglé pour résister au décollage ! Après avoir équilibré la pression et ouvert l’écoutille, on peut enfin pénétrer pour la première fois dans le véhicule, mais non sans porter un masque et prendre des échantillonnages d’atmosphère. Vigilance constante ! [= Harry Potter référence] De la poussière ou de petits débris pourraient en effet se balader et représenter un danger pour notre équipage. L’atmosphère pourrait quant à elle être polluée d’une manière ou d’une autre. Ça n’a pas été le cas avec notre HTV6, absolument intact d’après notre inspection !

31588463386_ef76c393fe_c

Le 13 décembre 2016 Selfie de notre duo en charge de la capture aujourd’hui, avec l’HTV qui se rapproche lentement mais sûrement 30 mètres derrière!

31627878726_1a746a08e9_k

Le 14 décembre 2016 Notre première photo au complet avec les six membres de notre équipage ! On a posé dans l’HTV arrivé avant-hier : ça nous fait une pièce de plus dans la maison pour quelques semaines

30819628514_1e12281d5f_n

Le 14 décembre 2016. Nos scaphandres en pleine discussion enflammée dans le sas aujourd’hui… à moins qu’ils ne s’apprêtent à danser le flamenco ? On commence bien à l’avance notre préparation en vue des sorties extravéhiculaires (EVA) de janvier. L’entretien et la préparation des combinaisons demandent beaucoup de travail, sans compter le reste des préparatifs : révision de la chorégraphie et des gestes qu’il faudra effectuer à l’extérieur, organisation des instruments et équipements à manipuler le jour J, etc… auquel il faut évidemment ajouter les milliers d’heures de travail pour tout le personnel au sol. La prochaine fois que vous verrez un acteur sauter dans un scaphandre et se ruer dehors en moins de deux… souvenez-vous que c’est du cinéma 😉

30847899863_eea05b259c_c

Le 04 décembre 2016 La vue depuis la Cupola est tjs captivante et l’hexagone me rappelle notre patch de promo (ou alors c’est l’inverse?)

30718855283_34842ce4e1_k

Le 07 décembre 2016 Longue journée de travail sur le sas du module Japonais hier. C’est la seule « porte de sortie » pour installer des équipements et des expériences à l’extérieur de la Station spatiale internationale sans sortir en scaphandre. D’abord, on prépare et place les installations que l’on a besoin de sortir sur une table à rails coulissants dans le module Kibo, aussi connu sous le nom de JEM (pour Japanese Experiment Module, le laboratoire japonais en français). On ferme ensuite le sas et l’équipement coulisse dans l’espace ; il est ensuite récupéré et installé par le bras robotique. Cette semaine, on a testé le détecteur de fuites externes (Robotics External Leak Locator) qui a été manipulé à l’extérieur pour détecter des changements anormaux de pression aux abords du système de contrôle thermique de la Station. Le système coulissant du sas JEM nous permet également de lancer depuis l’ISS des mini satellites, qui sont parfois des projets universitaires !

31542219941_1f0e2c80dd_n

30781531584_cfd4692a0f_n

Le 13 décembre 2016 HTV .Le résultat final: on a attrapé en douceur la « cigogne blanche » !

31542219941_1f0e2c80dd_n

30756663454_9e44d49117_c

Le 02 décembre 2016 Parfois pour bien travailler sur l’ISS, il faut se prendre pour spiderman

31252322460_434937d3a9_b

Le 13 décembre 2016 L’HTV de plus en plus proche hier avant sa capture, au point de se retrouver dans l’ombre de la Station !

31532832921_3282cdc0c3_c

Le 14 décembre 2016 La “supermoon” ce soir vue de l’espace! La dernière que j’ai vue, c’était à Baïkonour avant le grand départ… J’aime encore plus celle-ci ! 😉

 

Explications : Le véhicule de transfert H-II (HTV) .

Vaisseau cargo automatique pour ravitailler la Station spatiale internationale

Le véhicule de transfert H-II (HTV), également appelé Kounotori (こうのと konotori ?  » Cigogne orientale  » ou  » cigogne blanche « ), est un vaisseau cargo automatisé utilisé pour réapprovisionner le module japonais Kibo Experiment (JEM) et le station spatiale internationale (ISS). L’Agence japonaise d’ exploration aérospatiale ( JAXA ) a travaillé sur la conception depuis le début des années 1990. La première mission, HTV-1 , a été à l’ origine destiné à être lancé en 2001. Il a lancé à 17h01 UTC le 10 Septembre 2009 sur un H-IIB véhicule de lancement. Le nom Kounotori a été choisi pour la VTR par JAXA parce que «une cigogne blanche porte une image de transmettre une chose importante (un bébé, le bonheur, et d’ autres choses joyeuses), par conséquent, il exprime précisément la mission du HTV pour transporter des matériaux essentiels À l’ISS « . Il est le véhicule de choix pour compléter le ACES programme, un projet destiné à mettre deux horloges atomiques dans l’ISS sur l’ espace.

 

Le HTV mesure environ 9,8 m de long (y compris les propulseurs de manœuvre à une extrémité) et 4,4 m de diamètre. La masse totale à vide est de 10,5 tonnes (11,6 tonnes courtes), avec une charge utile totale maximale de 6 000 kilogrammes (13 000 lb, 6,0 tonnes, 6,6 tonnes courtes), pour un poids de lancement maximal de 16,5 tonnes (18,2 tonnes courtes). Le HTV est comparable en fonction à la russe Progress , européen ATV , commercial dragon , et commercial Cygnus engin spatial, qui apportent ou sont prévues pour apporter des fournitures à l’ISS. Comme le VTT, le HTV porte plus de deux fois la charge utile du Progrès, mais est lancé moins de la moitié comme souvent. Contrairement à capsules et VTT Progress, qui cale automatiquement, VTR et américaine vaisseau spatial commercial approchent de l’ISS par étapes, et sont signalées par l’ équipage de l’ ISS ou le contrôle au sol pour continuer d’un point de fixation à l’autre. Une fois qu’ils atteignent leur plus proche orbite de stationnement à l’ISS, l’ équipage grapple les utiliser le bras robotique Canadarm2 et accoster les à un port d’accostage ouvert sur le Harmony module.

Le HTV a une baie de charge utile externe qui est accédée par le bras robotique après qu’il a été amarré à l’ISS. De nouvelles charges utiles peuvent être déplacés directement à partir du HTV à Kibō installation exposée s ‘. En interne, il dispose de huit internationaux standard Payload Racks (ISPR) au total qui peut être déchargé par l’équipage dans un environnement de chemise à manches . Après la retraite de la NASA de la navette spatiale en 2011, VTR est devenu le seul vaisseau spatial capable de transporter ISPR à l’ISS. Le SpaceX dragon et Orbital Sciences Cygnus peuvent transporter des sacs de ravitaillement de fret , mais pas ISPR

Les quatre propulseurs principaux. Des propulseurs de contrôle d’attitude plus petits peuvent être vus du côté droit de cette vue du HTV-1.

L’intention de la conception modulaire de HTV était d’utiliser une configuration de module différente pour correspondre à l’exigence de la mission.  Cependant, pour réduire le développement a coûté il a été décidé de voler la configuration PLC / ULC mélangé seulement.

Pour contrôler l’attitude du HTV et pour effectuer les manoeuvres orbitales telles que le rendez-vous et la rentrée, le métier a quatre propulseurs principaux de la classe 500 N et vingt-huit propulseurs de contrôle d’attitude de la classe 110 N. Les deux utilisent bipropellant, à savoir monom,thylhydrazine (MMH) comme combustible et les oxydes mixtes d’azote (MON3) comme comburant.  HTV-1, -2 et -4 utiliser Aerojet ‘s 110 N R-1E, Space Shuttle ‘ s moteur vernier , et 500 N sur la base du vaisseau spatial Apollo de R-4D .  VTR ultérieures utilisent 500 N classe HBT-5 propulseurs et 120 N classe HBT-1 propulseurs faites par le fabricant japonais IHI Aerospace Co., Ltd .  Le HTV porte environ 2400 kg d’ergols dans quatre réservoirs.

Une fois que le processus de déchargement est terminé, le HTV sera chargé avec les déchets et décroché. Le véhicule sera alors désorbitation et être détruite lors de la rentrée, les débris de tomber dans le océan Pacifique .

Vols

 

HTV-2 au depart de Tanegashima spatioport lié pour la station spatiale internationale

Au départ, sept missions étaient prévues en 2008-2015. Avec l’extension du projet de l’ ISS après 2015 jusqu’en 2020, trois autres missions sont prévues, éventuellement remplacer le dixième vol avec une version améliorée, le coût réduit ( HTV-X ).

Le premier véhicule a été lancé sur une H-IIB fusée, une version plus puissante de la précédente H-IIA , à 17h01 GMT le 10 Septembre 2009, de Launch Pad 2 du complexe de lancement Yoshinobu au Centre spatial de Tanegashima .

En Mars ici à 2015 à , cinq missions suivantes sont prévues chaque année, un pour 2.015 à 2.019  mission totale -one moins que ce qui avait été prévu en Août 2013 au moment de la quatrième mission EVC était en cours. 

HTV Lancement de date / heure (     ) Berth date / heure (UTC)   Fusée porteuse Date / heure de réadmission
HTV-1 10 septembre 2009, 17:01:56 17 septembre 2009, 22:12 H-IIB F1 1 Novembre 2009, 21:26
HTV-2 22 janvier 2011, 05:37:57 27 janvier 2011, 14:51 H-IIB F2 30 Mars 2011, 03:09
HTV-3 21 juillet 2012, 02:06:18 27 juillet 2012, 14:34 H-IIB F3 14 septembre 2012, 05:27
HTV-4 3 août 2013, 19:48:46 9 août 2013, 15:38 H-IIB F4 7 Septembre 2013, 06:37
HTV-5 19 août 2015, 11:50:49 24 Août 2015, 17:28 H-IIB F5 29 Septembre 2015, 20:33
HTV-6 9 Décembre 2016 14 décembre 2016, 03:24 H-IIB
HTV-7 2017 H-IIB
HTV-8 2018 H-IIB
HTV-9 2019 H-IIB

Publicités

Auteur : alarpad 2

N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît. Les secrets de la mer Rouge (1931) Henry de Monfreid

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s